Cross-border reproductive care in the Maghreb

Mis en avant

Assisted Reproductive Technology (ART) remains an undocumented phenomenon in North Africa even though clinics for reproductive medicine have emerged in the region since the 1980s. In Tunisia in particular, the private healthcare system has been growing and notably the facilities offering ART services over the last ten years (Belhassen, 2018; Ghorbal, 2016). Intrinsically linked to the increase of patients coming from the Maghreb region and Sub-Saharan countries (Rouland, 2018; Lautier, 2013, 2005), the study of cross-border reproductive care (CBCR) in Tunisia offers an original approach for observing emerging processes triggered by intra-regional and transnational reproductive health mobilities in a South-South perspective. With this proposal, we aim not only to develop a study at the intersection of multiple current social sciences debates (especially regarding the –bio and –mobility paradigms) but also to contextualize those debates in the North African region.

Within the framework of the “Seed Money for Cooperation with Mediterranean countries” commissioned by the High School for Health of Western Switzerland (HES-SO) as the Leading House (LH) for the Middle East and North Africa (MENA), our project is characterised by three aspects: 1) the pioneering character of the topic of CBRC in the Maghreb region and its heuristic scientific value; 2) the creation of a research network working on medical issues from both sides of the Mediterranean basin and 3) the pragmatic contribution of the research for policy makers in light of a lack of data.

Irène Maffi, Betty Rouland

 ——————————————————————————————————————-

Soins transfrontaliers en santé reproductive au Maghreb : Un paysage reproductif en devenir ?

Au Maghreb, l’assistance médicale à la procréation (PMA) n’a pas été étudiée, bien que de nombreuses cliniques pour l’infertilité existent dans la région depuis les années 1980. En Tunisie, en particulier, pendant les dix dernières années, le système de santé privé s’est beaucoup développé notamment le réseau des cliniques qui offrent l’assistance médicale à la procréation (Belhassen, 2018; Ghorbal, 2016). Fortement liée à l’augmentation des patients en provenance des autres pays du Maghreb et d’Afrique subsaharienne (Rouland 2018 ; Lautier 2005, 2013), l’étude des soins transfrontaliers en santé reproductive en Tunisie constitue une approche originale permettant d’observer des processus renforcés par des mobilités infrarégionales et transnationales dans une perspective Sud-Sud. Avec ce projet, nous entendons non seulement développer une étude au croisement de multiples débats en sciences sociales (surtout concernant les paradigmes –bio et –mobility) mais aussi inscrire ces débats dans la région du Maghreb.

Dans le cadre de l’initiative “Seed Money for Cooperation with Mediterranean countries” hébergée par la Haute École de Santé de Suisse Occidentale (HES-SO) en tant the Leading House (LH) pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord (MENA), notre projet est caractérisé par trois aspects : 1) la nature pionnière de la thématique des soins transnationaux en santé reproductive au Maghreb 2) la création d’un réseau de recherche autour de questions médicales des deux côtés de la Méditerranée 3) la nature appliquée de la recherche qui pourra contribuer aux politiques des acteurs locaux sur la base de données inédites et solides.

Irène Maffi, Betty Rouland